Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 18:32
A Nankin, une étudiante en droit m’avait dit : « Il est normal de mettre en prison quelqu’un qui dit que Taiwan a le droit à l’indépendance.
- Pourquoi ? ai-je demandé.
- Parce que c’est contre la loi. »
L’idée que l’on puisse discuter des lois ne l’effleurait pas. D’autres étudiants, à Shanghai, se sont émus que, sur une carte du monde d’un manuel français d’histoire, Taiwan ne soit pas de la même couleur que la Chine.
Je rappelle si besoin est que Taiwan est officiellement une province chinoise, mais qu’en fait, elle n’obéit pas à Pékin, qu’elle vit en autarcie, sans reconnaissance des Nations Unies, mais en autonomie, élisant son propre président tous les quatre ans, sur la base d’une alternance possible entre deux partis principaux.
Les Etats-Unis eux-mêmes ne la reconnaissent plus que comme province chinoise, même s’ils continuent de leur vendre des armes au cas où la Chine déclenche une guerre.
Car c’est un fait, Pékin est très tendue sur cette question. La chose a été dite très clairement : si Taiwan déclare son indépendance, l’armée de libération populaire devra intervenir militairement.
Or Taiwan a beau être une toute petite île, elle est très bien armée. Une guerre contre l’armée chinoise ferait très mal. De plus elle ne laisserait pas le Japon indifférent, ni  les Etats-Unis. Cela escaladerait en une guerre entre les deux ou trois superpuissances actuelles, soit la première guerre mondiale du 21ème siècle. Autant dire qu’aujourd’hui personne ne veut une telle guerre, du moment que tout le monde dans la région voit une grosse croissance économique. Mais les tensions augmentent, la nervosité est palpable dans les journaux et chez les gens.
Et viendra peut-être le moment où un casus belli sera très utile pour mobiliser toute la nation autour d’une idée inattaquable (l’unité de la Chine) et contre des ennemis extérieurs, tant il est vrai qu’un ennemi commun est le meilleur moyen de régler, ou de faire oublier, les problèmes intérieurs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Taiwan
commenter cet article

commentaires

Guillaume 04/11/2007 03:45

Merci Dorothée (quel joli nom)! Moi aussi j'espère qu'il n'y aura pas la guerre.

dorothee 02/11/2007 14:20

 j 'espère il y aura pas de guerre comme tu dit!  cest pas possible de parler de taiwan avec les chinois!! sinon j aime bien ton blog !

Guillaume 09/10/2007 16:16

Bonne polémique, mais non, pas si bonne que ça, quand on sait que les trois quarts de la population taiwanaise ont pris le gouvernement nationaliste comme des quasi étrangers, moins riches, moins éduqués qu'eux, etc. et ont souffert de la dictature. Ils commémorent des journées de lutte pour la liberté, écrasées dans le sang dans les années 70. Le gouvernement en place n'est d'ailleurs pas nationaliste, mais j'y reviendrai. 

Ben 09/10/2007 09:54

Taïwan, c'est un cas diplomatique interessant. Si l'on compare avec Hong-Kong ou Macao, on peut se demander pourquoi il serait impossible d'arriver à une integration de Taiwan dans la Republique Populaire de Chine avec un statut d'autonomie assez large pour pour que les libertés y soient protégées comme c'est le cas, semble-t-il, à Hong-kong. On dira que les taiwanais ne sont pas pressés d'abdiquer leur liberté; mais on peut aussi faire remarquer qu'il y aurait, si mes souvenirs sont exacts, beaucoup de méchancetés à dire sur le gouvernement républicain en termes de respect des libertés. Je crois que Taïwan a un peu été érigé en symbole de la liberté par les Etats-Unis dans le contexte de la guerre froide, alors qu'il s'agissait dune dictature militaire plus ou moins fasciste. Si, aujourd'hui, le contexte a changé, il faudrait en tirer les consequences. En même temps, je ne sais pas, je ne dis ça que pour provoquer une polémique.