Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

6 octobre 2007 6 06 /10 /octobre /2007 18:28

 



La pluie ne cessa pas. Arrivé à Taipei, je reçus des explications plus précises de ce qui se passait. Il y avait un typhon qui s’abattait sur Taiwan, voilà ce qui se passait. En fait je devrais écrire au présent, car au moment où j’écris ces lignes, le vent et la pluie font un boucan d'enfer autour de l’appartement.
Le soir de mon retour des gorges, les Américains et Britanniques, qui habitent en face, se sont invités chez moi pour boire des bières et fumer du haschich dans une pipe à eau. Nous parlâmes politique taiwanaise et typhon.
Toute la nuit qui suivit, les fenêtres claquèrent sous les coups du typhon. Je fus réveillé de nombreuses fois par le simple bruit du climat. Le matin suivant, l’agitation que cela provoque en soi ne se dissipe pas. On se sent nerveux, comme si on abritait un typhon à l’intérieur de soi.
Toutes les chaînes de télévision en parlent, c’est l’événement de la semaine. Je ne sais pas encore combien de temps il durera et si mon avion pourra s’envoler vers Shanghai d’ici deux ou trois jours.
Toute la journée, je dois rester cloîtrer. Une course rapide à la superette du coin est suffisante pour me tremper jusqu’aux os malgré le parapluie. J’ai voulu aller au cybercafé, mais tous les ordinateurs étaient pris : tous les gars du quartier y avaient pris refuge et jouaient à des jeux vidéos.
Si j’avais voulu une excuse pour ne pas sortir faire des visites touristiques et passer la journée à me reposer, à lire, à écrire et à boire des bières, je n’aurais rien pu espérer de mieux. C’est même assez rare pour un touriste : aller à Taiwan une semaine et tomber exactement au moment d’un typhon ! Un des typhons importants de ces dernières années, apparemment, un typhon aussi large que Taiwan elle-même et qui va bientôt se diriger vers le nord, longer la Chine et devenir un de ces fameux dieux de la mer pour les Japonais, de ces « Kamikazes » qui caractérisent tant la mer en furie qui baignent tous les pays d’extrême orient.

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Taiwan
commenter cet article

commentaires

Francois 10/10/2007 21:57

En fait je voulais souligner que lorsque l'on est en pays étranger , en exil , on se retrouve parfois avec des gens , des personnes étrangéres dont les noms et parfois même les personnalités, les caractéristiques  sont semblables ou presque avec des amis ou des intimes en France. Consciemment ou non. Volontairement ou non. Ca peut paraitre anodin comme çà mais c'est une réalité qui fait partie des mystéres et de la magie du voyage et je dis ça avec ma petite expérience de voyageur , bien éloignée de celle de l'auteur de ce blog. Et c'est toujours trés frappant .Quelque chose comme des "corrEspondances" bizarres, qui font tout le charme des rencontres de voyages d'ailleurs. Essaye Ben Mac Carrow , je suis sur que tu trouveras un équivalent d'un Guillaume ou d'un semblable si un jour tu vas surfer au pole sud ou ailleurs. Lorsque j'étais a Nankin , j'ai cru parois vivre dans un "monde paralléle" tellement je retrouvais des similitudes avec des gens que je connaissais en France . C'est sans doute le propre des expatriés de se recréer ainsi son "petit monde" en pays étranger , mais parfois les similitudes sont proprement extra-ordinaires. Rien n'a décidé que Guillaume tombe avec un voisin qui s'appelle Ben en plein coeur de TAIPEI.Et moi ça m'a frappé , mais peut-être que je délire complétement mais je ne crois pas tant que ça... 

Ben 10/10/2007 21:12

Guillaume ne cesse de se tromper: je suis écossais, je m'appelle Ben Mac Carrow et je suis un grand surfeur: cet été, j'ai enmené ma petite famille surfer à Lacanau, et à nous les grosses vagues. Si les typhons continent, l'an prochain, j'irai surfer à Taiwan. Et un jour, j'irai surfer sur vos tombes.

Francois 10/10/2007 11:31

Si je l'appelle Ben c'est bien parce que tu l'as appellé de cette maniére dans l'article "France-All Blacks" tu commence même ainsi : "Ben est un écossais..."., j'ai même cru qu'il s'agissait du dit Ben en question (le commentateur pas le surfeur). Mais toi aussi tu t'es trompé , puisque je suis d'accord avec Juliette (et peut-être Jeanne si elle veut bien donner son avis).

Guillaume 10/10/2007 11:02

Sauf que celui qui surfe s'appelle Benjamen, et le commentateur Benoît. Par ailleurs, tu n'es pas d'accord avec Jeanne, mais avec Juliette, commentatrices non moins légendaires.

François 10/10/2007 10:45

Ca y'est du bureau d'où je travaille je peux admirer tes superbes vidéos. D'accord avec Jeanne.Heureusement que vous ne vivez pas dans des cabanes en bois.Au passage marrant que ton voisin (le type qui surfe sur les vagues du typhon sans doute pour cuver ses biéres) s'appelle Ben comme le désormais célébre et légendaire commentateur de ton blog.