Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

3 octobre 2007 3 03 /10 /octobre /2007 07:27

Avant de quitter le musée, j’aimerais parler d’un sujet qui m’a valu de nombreuses critiques : les arbres. Quand j’ai eu l’imprudence d’indiquer que ces arbres troués, crevassés, faisaient partie de la culture chinoise, que les jardiniers cherchaient un effet de monstruosité, on m’a dit que pas du tout, on m’a dit t’as rien compris, que les Chinois vénéraient la vie et la nature, et que jamais un jardinier chinois ne torturerait un arbre.
Or, le long rouleau intitulé Le long du fleuve lors de la fête Ching Ming (dynastie Qing, 18eme siecle) en montre deux types. Les plus en vue, ceux qui bordent le fleuve, sont troués, creusés et verdoyants. Ceux dont j’ai déjà parlé et que je crois être volontairement « endommagés », dans le but de leur donner cette force d’expression visuelle et symbolique de troncs transpercés, élimés, aussi transparents que les pierres, mais toujours vivants.
Le deuxième type d’arbres sont moins centraux : ils sont en parfaite santé, sans trous, ni vieux ni jeunes, ils ne sont que des arbres.
Ceux de la première catégorie, les arbres monstrueux, sont plus que des arbres.


ps: Je n'ai pas d'images a montrer, mais le rouleau entier est visible sur ce site d'Ottawa : http://images.google.com.tw/imgres?imgurl=http://www.site.uottawa.ca/~qingchen/treasures/qmsht_files/qmsht.jpg&imgrefurl=http://www.site.uottawa.ca/~qingchen/treasures/qmsht.htm&h=315&w=891&sz=58&hl=zh-TW&start=14&tbnid=_7ugfC2W2Y2q3M:&tbnh=52&tbnw=146&prev=/images%3Fq%3DAlong%2Ba%2Briver%2Bduring%2BChing%2BMing%2Bfestival%26gbv%3D2%26svnum%3D10%26hl%3Dzh-TW%26sa%3DG

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Taiwan
commenter cet article

commentaires

Guillaume 05/10/2007 06:10

Merci Denis, a la fois pour vos propositions d'explication et pour votre fidelite. Vous avez raison, les trous de bien des arbres peuvent avoir cette origine. Cela devient douteux quand on constate des arbres a la limite de la mort dans les jardins les plus classiques, ou tout est pense minutieusement. Je ne connais pas les bocages de l'ouest, mais je vous remercie de parler des platanes du sud de la France. Voila bien des monstruosites mais qu'on ne verrait jamais dans un jardin digne de ce nom, parce que nos jardiniers (jusqu'a une epoque recente) n'ont pas eu la profondeur de pensee des jardiners chinois. Nos jardiniers sont des decorateurs, les maitres chinois sont des artistes et des penseurs. Voila pourquoi ils jouent avec le laid, la maladie, les excroissances, les desequilibres, l'infirmite et la mort.

denis 04/10/2007 10:23

bonjour,personnellement j'aurais une explication à donner, me fondant sur les pratiques rurales françaises : les paysans autrefois exploitaient les arbres des haies et des bords de rivière pour produire du bois de chauffage, ou dans le cas des saules, de l'osier. La taille régulière des branches produit ces protubérances et ces trous. On l'observe dans les haies bocagères de l'ouest, mais aussi dans le sud de la France sur les platanes taillés à blanc année après année ...Ces considérations faites, j'ajouterais que j'ai lu votre blog in extenso ces dernières semaines, alors que j'avais lu le précédent il y a plus d'un an. J'y ai souvent trouvé un grand intérêt...

Juliette 04/10/2007 03:18

J'ai vu le rouleau, en cliquant sur l'immense lien que vous proposez. Vous exagerez un peu sur le cote "endommage" des arbres, mais je vois ce que vous voulez dire, il y a eut-etre deux types d'arbres. Mais sur le rouleau, les arbres qui longent la riviere ont l'air d'etre naturels pas du tout touches par des jardiniers. Ils n'ont pas l'air monstrueux non plus. Alors en fait je ne vois pas vraiment ce que vous voulez dire.