Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

9 septembre 2007 7 09 /09 /septembre /2007 10:08
Je me faisais une fête d’accueillir le grand écrivain reporter. Nous nous étions mis au point, à Paris, pour une série d’interventions. Il était d’accord pour venir deux fois dans mon université, la première pour une conférence classique devant un parterre classiquement obligé d’être là. Et une deuxième fois pour une rencontre plus intime avec quelques  étudiants volontaires et nourrissant un véritable intérêt pour la chose littéraire.

C’était un privilège extraordinaire pour moi, d’abord de l’avoir invité lui, puis d’avoir obtenu du consulat une belle marge de manœuvre pour son séjour.

Tout était de bonne augure jusqu’à ce qu’il m’envoie ce mail où il m’annonce qu’il a développé des « troubles fonctionnels qui ne mettent en danger ni [sa] vie ni [sa] santé mentale », mais qui l’obligent à annuler le voyage.

Je passe sur ma déception et sur celle, à venir, de mes étudiants.

Le consulat, pris de court, doit se précipiter pour trouver un autre conférencier, et me demande une liste de noms d’écrivains susceptibles d’intéresser les étudiants chinois. Je prends cela pour un honneur et un privilège. Se mettre à sa table et rêvasser aux auteurs qu’il serait intéressant de faire venir, quel pied. En premier lieu, éliminer les stars médiatiques qui ne prêteraient même aucune attention à l’invitation (Sollers, Houellebecq, Nothomb…) ; en deuxième lieu, écarter ceux qui font paraître un livre lors de cette rentrée littéraire (ce qui exclut Quignard, Forest et quatre cents autres.)

Alors qui ? Avec délectation, j’ai frappé ces quelques noms sur mon courrier destiné au consulat : Pierre Michon, Régis Jauffret, Jacques Réda (qui doit être un peu vieux, je m’avise), et quelques autres. La crème de la crème.

Après quoi, j’apprends sur le blog de Pierre Assouline, http://passouline.blog.lemonde.fr/2007/09/02/oyez-oyez/#comments, que Pierre Michon va être présent à un festival organisé en son honneur dans le Limousin, autour du 20 septembre. Qu’il y aura de la bonne bouffe, des lectures, des discussions et des invités de marques, parmi lesquels… Jean Rolin !

C’est à n’y rien comprendre. Je le croyais atteint de troubles fonctionnels, Jean Rolin ? Ah, je vois ! Les écrivains français préfèrent picoler tranquille entre eux plutôt que de ramer devant un public de jeunes filles médusées !

Je plaisante, bien sûr, et ce n’est pas drôle. Jean Rolin ne viendra pas, à notre grand dam, et j’espère qu’il se débarrassera bien vite desdits troubles, afin qu’il reprenne la plume et nous enchante comme il l’a fait cet été avec L’explosion de la durite.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans gens de lettres
commenter cet article

commentaires

François 10/09/2007 16:36

Autant pour moi ,c'est moi qui explose une durite dés qu'il y'a un probléme informatique, désolé. Je confirme, la Creuse , je m'y suis "égaré" (c'est le mot) quelques jours cet été et c'est assez déprimant en effet.

Guillaume 10/09/2007 14:28

J'ai dû mal m'exprimer, chers amis. Jean souffre bel et bien et il ne sera certainement pas, finalement, à Guéret. Et s'il y va, ce ne sera pas un lapin qu'il me pose, mais un contretemps qui l'empêche de faire le reportage qu'il voulait faire à Shanghai, après le cycle de conférences prévues. Assouline a écrit son billet avant que Rolin ne m'annonce la mauvaise nouvelle, enfn bref. J'attends avec impatience ton compte-rendu, Ben.

Ben 10/09/2007 10:18

Moi, j'habite dans le Limousin et je ne vois pas trop comment on peut avoir envie de se rendre à Guéret plutot qu'à Shanghaï. La creuse, c'est le departement de France où le taux de suicide est le plus élevé, ce que comprend immédiatement le voyageur qui s'y égare. On peut d'ailleurs le vérifier en lisant les extraordinaires récits de Michon qui s'y passent, dans ses "vies minuscules": les vies y sont des desastres complets, la nature, la solitude et le caractère des personnages contribuent à en faire un enfer tout à fait convaincant. . Maintenant, si il y a à bouffer et si il y a Pierre Michon, plus Rolin et d'autres...j'essaierai de m'y rendre et si c'est le cas (je nepromets rien) j'essaierai d'en faire un compte-rendu.

jeanne 09/09/2007 23:45

Bonjour Guillaume.Pour finir de passer sur la déception, si vous ne l'avez pas lu ,prenez ce livre , en souvenir de votre balade en Bretagne "l'Hermine Rouge de Shanghaï" l'itinéraire incroyable du breton Jean Cremet. - Edit Portes du large - R. Faligot R.Kauffer-Je n'y ai pas d'intérêt...Ceci à titre d'échange de "conseil".. j'ai suivi le vôtre en achetant "l' EXPLOSION DE LA DURITE" après que ma vieille twingo se soit mise à fumer sur l'autoroute, en allant vers l'Ouest.. claquée la durite...je n'ai pas regretté le livre, mais je n'aime pas le lapin que vous a posé Jean Rollin...Allez portez vous bien

Guillaume 09/09/2007 23:23

Je n'ai pas réussi à lire tes vidéos, je n'ai donc pas eu de choc fonctionnel particulier. Désolé pour la non réponse.